ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
E.C.U.s des villes 
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

l'Ecu de la Corse

Eh oui, la Corse a aussi émis un ECU. Bon, ils ne l'ont pas frappé eux-mêmes (trop de boulot), mais vue sa ressemblance avec les ECUs de Saint-Orens et de Revel, et comme il n'y a pas de marque d'atelier, je pense qu'il est dû à l'huile de coude des ouvriers lyonnais de la FIA. 
 
Je vous laisse découvrir le résultat ci-dessous : 
 
 
1 ECU de Bonifacio 
 
 
 
 
 
 
Cet ECU est porté par les "confréries bonifaciennes", car plus des 9 dixièmes de la populations étaient catholiques à cette époque. Mais alors laissez à Dieu ce qui est à Dieu, et à l'Europe ce qui est à l'Europe! En effet, 15 étoiles c'est beaucoup trop (les étoiles européennes ne sont que douze) ; on n'est pas aux EUA où chaque étoile correspond à un état (aujourd'hui ça ferait 25 ou 27 étoiles, je ne sais plus). 
Actuellement, il n'y a plus que 100 religieux (frères et soeurs confondus) pour toute la Corse (voire 200 si on rajoute les prêtres). Et vu que Bonifacio n'est pas un des chef-lieux de l'ile, je pense qu'il y a eu un moine très féru de numismatique pour nous sortir cette monnaie (mais pas très fort en politique européenne). 
 
 
 
 
 
 
Et là, on fête le millénaire de Bonofacio! Je ne sais pas à quoi ça correspond. En fait Bonifacio aurait été créé par un marquis appelé Boniface au IXème siècle, mais sa fondation réelle correspondrait à la prise de la ville par les génois en 1195 (avec la construction d'une forteresse, blason du village, représentée sur cette face). 
Trois étoiles de trop, deux cent ans de moins : décidément, je n'embaucherai pas un comptable corse! 
Et je ne comprends pas non plus le "LIBERTAS" pour cette ile génoise vendue à Louis XV en 1768 (pour que Napoléon né l'année suivante soit français, selon un des crancres de Jean-Charles). 
 
Quoiqu'il en soit, je ne connais de la Corse que ce bled, entraperçu au retour d'une mission océanographique. La ville à flan de falaise est très pittoresque mais on aperçoit en passant devant, au fond de la crique une horrible marina en béton. Et en plus, dans les fameuses grottes marines qui bornent l'entrée des Bouches de Bonifacio, quelques mois plus tôt, une dizaine de retraités avait trouvé la mort dans l'esquif affretté par un natif pour leur faire découvrir (moyennant une somme rondelette) les beautés cachées du site. 

 

(c) Philippe Mazel - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 23.09.2007
- Déjà 5671 visites sur ce site!