ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
E.C.U.s des villes 
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

L'ECU du Téléthon

Ce petit village au Nord de l'étang de Thau a vu sa population explosée en trente ans, pas à cause d'une grande activité intrinsèque mais plutôt par sa proximité relative par rapport aux villes de Sète et de Montpellier (entre autres). 
En clair, Poussan est devenu une ville-dortoir avec un essaimage majoritaire de zones d'habitations pavillonnaires pour des gens qui travaillent à l'extérieur. 
 
 
1,5 ECUs de Poussan 
 
 
 
 
 
J'ignore à quoi correspond cette forme imprécise qui semble courrir. 
Le webmaster du site de la ville croit y reconnaître un porc, symbole de Poussan. 
Renseignement pris auprès de Camille du Var, il s'agit bien d'une silhouette floue et fuyante figurant "la course vers l'espoir contre la maladie". L'entité émettrice en a été l'association "Les 24 heures de Poussan", l'auteur et responsable du projet en était Gilbert Martinez. La frappe des monnaies a été confiée à la Monnaie de Paris (les pièces courantes frappées sur du cupronickel-aluminium) et l'auteur de la gravure en est Alain Jesionka. 
Tous ces renseignements sont consignés dans l'ouvrage "Les ECU temporaires des villes de France / 1991-1994" de Claude Feldmann.
 
Cet ouvrage qui donne les quantités émises, les émetteurs, les graveurs, des côtes de valeurs, la composition des métaux, l'explication de la gravure, et tout ce qu'on peut dire sur les ECU des villes françaises est hélas très difficile à se procurer. Pour plus de renseignements sur cette "Bible" de l'ECU (et de l'euro) temporaire, vous pouvez joindre son auteur au courriel suivant : 
cfeldmann83@free.fr 
 
 
 
 
 
Comme indiqué dans le titre, cet ECU (et demi) a été émis pour le Téléthon. 
Il montre les halles de Poussan, seul monument étonnant de ce village car il tranche avec le reste de l'architecture locale. En effet, de style Baltard (voir la rubrique "Nogent sur Marne"), il paraît rajouté dans le décor méridionnal. Je passe souvent dans ce village (pour des raisons familiales), et j'ai toujours vu cet étonnant bâtiment fermé. 
En effet, le traditionnel marché du vendredi qu'il était censé abrité a été supprimé. Cas typique de ces villes de grande banlieue qui en voyant tripler leur nombre d'habitants voient dans le même temps péricliter tous les commerces de proximité et les marchés traditionnels. Les nouveaux habitants ne sont pas là dans la journée et font leurs courses dans les hypermarchés qui jalonnent le chemin du retour du travail.

 

(c) Philippe Mazel - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 3.12.2006
- Déjà 6328 visites sur ce site!